Logo de la ville de Montargis
MA VILLE 24/24h

Montargis et développement durable : un nouveau grand projet pour le chauffage urbain et les habitants

Nous allons aborder un dossier déterminant, très important pour les Montargois, car si ce dossier est un des éléments de notre politique depuis près de 20 ans, il rejoint un de nos soucis majeurs que l’on appelle l’écoresponsabilité ou plus généralement l’écocitoyenneté.
Avant d’aborder l’objet de cette délibération je voudrais rappeler les conditions dans lesquelles nous nous trouvons dans notre écosystème Montargois.
En premier lieu les 440 ha de notre ville représentent une minuscule partie de notre planète.
Mais c’est là que la relation entre le monde vivant et son milieu trouve ses équilibres ou ses déséquilibres.
En effet c’est de la façon dont nous traitons l’eau, l’air et le sol que dépendent la possibilité au monde vivant de prospérer.
Nos actions ont des conséquences plus distantes, mais avec un réel impact sur la température et la lumière qui sont aussi à l’échelle de notre planète des éléments clefs pour la survie des espèces.
Alors, la première question que chaque individu, chaque famille, chaque communauté doit se poser est : « que puis-je faire pour que notre écosystème perdure ? »
Grâce à mon mandat d’élu depuis près de 20 ans, quelques éléments de réponse m’ont été donné.
Mon élection à la tête du SIVLO en 2001 -35 communes- (devenu Epage Loing -269 communes- depuis le 1er janvier dernier) m’ouvrit des yeux nouveaux sur la nature par le biais de l’eau. Une directive Européenne sur les rivières nous imposait un plan de renaturation de celles-ci en supprimant les barrages qui empêchent l’autoépuration des rivières par le transport sédimentaire et à la faune de remonter les cours d’eau. Et le premier chantier fut à Montargis avec la suppression du barrage près de Bricorama qui permit à la rivière de retrouver son état naturel, plus bas certes mais dans une configuration naturelle.
Le même chantier fut exécuté à Gy les Nonains, avec aussi un résultat exceptionnel.
Nous venions de convaincre par ces deux vitrines, l’une urbaine et l’autre rurale, nos élus et nos équipes que cette voie était la bonne.
Une étude des 85 ouvrages sur le Loing faisait de fortes préconisations pour une petite vingtaine en priorité ; nous nous y attaquâmes et ce fut une série de chantiers plus ou moins importants mais avec des résultats spectaculaires sur la qualité des eaux. La liste est longue des ouvrages supprimés, partiellement arrasés, des passes à poissons réalisées : Châteaurenard avec le moulin du bout, Châlette sur Loing avec l’ancien moulin, Douchy , Triguères, Ferrières en Gâtinais, Fontenay sur Loing, Cepoy, Amilly, Conflans sur Loing, La Chapelle sur Aveyron, Aillant sur Milleron, Quiers sur Bezonde, Ladon, Chevillon sur Huillard, Noyers, Villemandeur, Lorris, Bléneau, Chatillon Coligny, Toucy, Château Landon, Saint Fargeau, Nesploy, Vimory, Pressigny les Pins, Pannes, Saint Maurice sur Fessard, la liste est longue de tous ces maires qui ont été convaincus par ces travaux et projets qu’ils ont soutenus et soutiennent.
A Nogent Sur Vernisson avec la suppression d’un des deux étangs sur le cour d’eau, à Souppes sur Loing le projet de démantèlement d’un ancienne papeterie sur le lit du Loing , à Nemours, à Bagneaux, à Moret sur Loing existent de très nombreux projets pour rendre à notre rivière sa naturalité. Cette semaine qui est la semaine des rivières sera pour tous une belle vitrine de la qualité de nos rivières. Merci à l’agence de l’eau Seine Normandie pour ses aides et conseils.
Simultanément avec Carole Butor, adjointe au développement durable, un gros travail avec nos services eut pour conséquence un retournement drastique de nos habitudes et gestes : la suppression progressive des pesticides et désherbants polluant nos sols et rivières, le choix d’une gestion des plants moins consommateurs d’eau, les paillages des massifs, le choix de plantes vivaces, la mise en place des goutte à goutte, la formation de nos collaborateurs, la certification ISO 9001, tout cela nous permit de devenir des acteurs engagés pour le développement durable.
Nul besoin d’avoir une étiquette, mais le plus important est d’être convaincu, et je peux vous dire qu’ici, à Montargis, nos collaborateurs le sont. A tel point que les quatre fleurs que nous avons gagnées sont le résultat de cette éco-attitude collective que nous affichons. Un prix spécial pour la trame verte et bleue a été aussi accordée. A Montargis on recense plus de 7000 arbres en grande progression depuis 20 ans (+750).
Le récent inventaire de la biodiversité réalisé par Loiret Nature Environnement, les réalisations des espaces naturels, depuis le parc naturel du Puiseaux Vernisson par le conseil départemental du Loiret, aux aides de l’Etat et de la Région Centre pour l’isolation des bâtiments publics, dans les écoles principalement, sont entre-autres le signe de l’engagement permanent et progressif de notre société qui prend conscience des risques menaçant sa survie.
Aussi, c’est avec monsieur Charles Terrier, Adjoint aux travaux, que nous avons porté le contrat qui nous permet avec INEO, de remplacer les 3200 points lumineux de la ville en Leds. Geste écologique dans un premier temps, une très grosse baisse de la consommation électrique est promise, entrainant une économie substantielle pour les finances de la ville et une baisse de la pollution nocturne.
De même le nouveau contrat de délégation de service public des déplacements proposé et voté par l’agglomération de Montargis privilégie les formes de déplacements doux. Plus de 200 vélos vont être mis à disposition, et j’en profite pour vous confirmer la présentation du nouveau réseau de transport urbain par Frank Supplisson et Kéolis le jeudi 20 juin à 19h au Tivoli.
La suppression à ma demande auprès du Conseil Départemental du Loiret des parkings dans la forêt de Montargis le long de la RD 2060 est aussi un geste fort pour le maintien de la faune et de la flore confrontées aux incivilités des hommes. Ces travaux seront terminés fin juin, et les sacs plastiques et poubelles ne seront plus la nourriture des animaux sauvages.
Enfin je tiens à souligner l’effort fait par nos services dans les écoles pour améliorer le tri des déchets dans les cantines ainsi que la collecte des déchets bio. L’éducation est le maître mot et ce sont les enfants qui doivent être sensibilisés en premier lieu. Les journées du développement durable qui existent depuis dix ans regroupent toutes les initiatives existant localement en faveur de l’environnement. C’est notre responsabilité d’élus.
Un autre constat était celui de la chaufferie urbaine de la Chaussée dont nous allons reparler.
Le contrat dont nous avions hérités en 2001 était très médiocre du point de vue environnemental et une catastrophe financière pour ses clients.
Avec Jean-Pierre Door nous parlâmes d’entrée avec Dalkia, le concessionnaire, pour lui signifier notre totale opposition au système existant pour les motifs des énergies utilisées, fuel lourd, fuel domestique et gaz, ainsi que du coût prohibitif du chauffage qui suscitait l’ire des locataires du quartier. Il fallut négocier de longues années et le passage à la biomasse fut l’élément déterminant : au 1 er janvier 2008 la tva passait de 19,6% à 5,5%, la disparition du fuel lourd et la baisse de l’utilisation des énergies fossiles nous permirent d’avoir une production de chaleur constituée à 60% d’énergie renouvelable associée à une baisse des coûts de plus de 30%. Cet écart est mesuré, année après année et il est toujours supérieur à 30% si nous n’avions pas modifié le contrat de 1995 en 2007 ( cf la courbe ci-jointe).
Le tenant de nos délibérations du jour est simple :

  • l’énergie calorifique de l’incinérateur d’Amilly est utilisée en moyenne à 33% pour l’hôpital et les autres clients du secteur. Il reste donc de l’énergie qui se perd.
  • la solution est de raccorder cet incinérateur au réseau de Montargis-Energie en connectant de nouveaux clients possibles (Lycée et Forêt et Boisserie entre autres).
  • le contrat de cogénération qui se termine en octobre 2021 aurait des conséquences financières lourdes sur le contrat actuel qui se termine en octobre 2022. En effet EDF cessera d’acheter l’électricité à cette époque.
  • la délégation de service publique doit donc être annulée par avenant que nous allons voter.
  • nous allons choisir le mode de délégation pour l’exploitation future, et nous vous proposons de faire le choix d’une nouvelle DSP.
  • une commission de la DSP sera élue et après avoir approuvé sa composition et le mode d’élection à la proportionnelle, nous procéderons à son élection.

Je suis donc certain que cette étude démarrée il y a trois ans environ, va permettre une nouvelle fois de répondre à deux enjeux : tout d’abord environnemental car nous allons encore une fois faire un geste très précis et économique car nous allons alléger la facture « énergie » des Montargois et cela est aussi essentiel.
Montargis le 3 Juin 2019
Benoit Digeon
Maire de Montargis

L’eau et les cours d’eau sont une richesse à préserver. Le SIVLO avant le 1er janvier 2019 puis aujourd’hui l’EPAGE du bassin du Loing y veille.
La carte des cours d’eau gérés par l’EPAGE dans le document PDF.

Le prix du chauffage urbain : Avec le système de chauffage "biomasse" mis en place en 2007, les habitants bénéficient d’un prix inférieur d’environ 33% à celui qu’ils paieraient sans son installation.
Le projet de raccordement du chauffage urbain au réseau de chaleur développé par l’usine d’incinération des OM basée à Amilly, va encore contribuer à l’amélioration du prix du chauffage et des émissions à effet de serre.

Courbes des prix du chauffage urbain avec et sans la biomasse.Sources Dalkia

La protection de l’environnement, c’est l’affaire de tous !
La mairie soutient les initiatives pour la propreté de la ville et la protection de notre environnement, bravo Clara !

Article paru dans l’édition du 29 mai 2019 de la République du Centre